Kiddyresto-Sandra-Mybubelly

L’alimentation avant la grossesse peut-elle influencer le sexe de l’enfant à naître ? Si dame nature réserve toujours une part de surprise, il est tout de même possible d’orienter le sexe de son futur bébé et de booster sa fertilité grâce à l’application MyBuBelly. Rencontre avec Sandra Ifrah, la fondatrice de ce concept innovant qui a répondu à mes questions sur MyBuBelly et sur sa vie de maman.

  1. Pour commencer, pouvez-vous nous parler un peu de vous ? (formation, lieu de vie, enfants…)

  2. Je suis Sandra Ifrah, mariée et maman de 2 enfants, Raphaël (9 ans) et Deborah (7 ans). Je vis à Paris, ville dans laquelle j’ai également fait mes études (Ecole du Louvres). J’ai travaillé pendant des années 1dans le milieu de l’art. Et je suis aujourd’hui la fondatrice de MyBuBelly, le premier coaching en ligne pour la préconception qui aide à choisir le sexe de son bébé tout en boostant sa fertilité.

  3. Comment vous est venue l’idée de créer MyBuBelly et pourquoi avoir choisi ce nom ?

  4. Avec mon mari nous voulions avoir un petit garçon en premier et je me suis donc mise à faire des recherches sur les méthodes existantes permettant de choisir le sexe de son bébé. Même si le principe n’était pas nouveau, je trouvais un peu de tout et de n’importe quoi sur le web. Je me suis alors entourée de spécialistes pour élaborer une méthode sérieuse et facile à suivre. Et ça a marché, j’ai eu mon fils. Peu de temps après j’ai fait la même chose, mais en élaborant une méthode fille. Qui a fonctionné également, j’ai eu ma fille Deborah. L’idée de partager cette expérience avec le plus grand nombre m’est venue lorsque j’ai vu que mes cousines, mes copines ou les copines de mes copines avaient réussi elles-aussi la méthode, qui circulait de bouche à oreille. MyBuBelly est née comme ça. Le nom a plusieurs significations. Il évoque le ventre (belly), l’appartenance (My), ainsi que le bébé (BuB). Ce nom est aussi inspiré des petits surnoms que je donne à mes enfants.

  5. Comment cela fonctionne-t- il ?

  6. C’est une méthode basée sur 2 principes qui ont déjà fait leurs preuves depuis longtemps : le programme diététique pour orienter son pH interne et le suivi du cycle pour des recommandations spécifiques pour concevoir son bébé. En effet, en concevant à certaines dates, vous optimisez vos chances d’avoir une petite fille. Et en concevant à d’autres dates, un petit garçon. Nous sommes les premiers à combiner les 2 pratiques (dates de conception + diététique), en les ayant améliorées et optimisées. Pourquoi orienter son pH ? Parce qu’en fonction de son taux d’acidité, le vagin sera plus favorable aux spermatozoïdes X (fille) ou aux Y (garçon). A partir de ces 2 principes, nous avons élaboré un coaching en ligne, avec un véritable suivi personnalisé. Grâce notamment à notre comité de médecins.

    L’abonnée reçoit chez elle une box avec des compléments alimentaires spécialement conçus, ainsi que de quoi mesurer son pH et son ovulation. En plus de cela, elle a accès à un espace personnel sur son mobile (application ou site web) avec un tableau de suivi pH, un tableau de suivi de cycle, de nombreuses fiches conseils pour la diététique, pour le cycle, des centaines de recettes… Et la possibilité de nous poser autant de questions qu’elle le veut. En bonus, il faut savoir que c’est un programme diététique qui booste la fertilité.

  7. Quelles sont justement les techniques pour booster sa fertilité ?

  8. C’est une histoire de bonne alimentation et d’hygiène de vie. Il existe des aliments qui sont de véritables boosters de fertilité. En plus d’orienter le pH pour choisir le sexe de son enfant, nous avons aussi utilisé ces aliments boosters de fertilité. Avec de nombreuses fiches conseils à ce sujet, faites par notre équipe de spécialistes (nutritionnistes, naturopathe). Nous sommes les premiers au monde à combiner les deux (pH + fertilité). Tout est expliqué en détails dans l’appli. Et dans le livre aussi, qui sort le 12 juin 2018 (Editions Leduc).

  9. Et en termes de résultats, pouvez-vous nous donner le pourcentage de réussite de la méthode ?

  10. C’est une méthode naturelle, donc elle ne peut pas fonctionner à 100%. Toutes les pratiques similaires montrent des taux de réussites compris entre 80 et 90%. Nous sommes un peu au-dessus
    en termes de taux de réussite, ce qui est logique car nous avons sérieusement modernisé la méthode. Mais je préfère attendre pour communiquer sur des chiffres, notamment avec des études
    que nous avons lancées et qui vont prendre un peu de temps.

  11. Que répondez-vous aux personnes qui n’adhèrent pas au concept ?

  12. Qu’ils viennent s’inscrire pour suivre la méthode et faire partie des mamans ravies. Il y a un sacré contraste entre certaines critiques d’une part et les témoignages des mamans de la communauté MyBuBelly de l’autre. Mais nous avons justement voulu écrire un livre pour montrer à tous ce qu’est vraiment la méthode MybuBelly. Son principe, les témoignages de médecins qui y ont contribué ou qui travaillent sur des méthodes similaires, des témoignages de grands spécialistes de la médecine de la reproduction, des membres (ou ex membres) du comité d’éthique, des religieux, des mamans… Lisez le livre* et jugez en connaissance de cause. Après chacun a le droit d’avoir son opinion, évidemment.
    *Avoir une fille ou avoir un garçon, la liberté de choisir. Aux Editions LEDUC

  13. Quel est votre meilleur souvenir depuis le début de l’aventure MyBuBelly ?

  14. La première abonnée qui est tombée enceinte. Quelle émotion ! Après des mois de coaching, d’échanges, de soutien, de doutes, de joies, d’espoir, de tout. Et en plus, la méthode a marché pour elle. Autre souvenir formidable, la préparation du livre et les rencontres passionnantes avec tous ceux qui y ont contribué.


MyBuBelly c’est aussi l’histoire d’une maman, alors voici quelques questions concernant votre vie de famille :

– Quel est le plat préféré de vos enfants ?
Deborah (7 ans) : pâtes à la sauce tomate
Raphaël (9 ans) : entrecôte frites et… sushi saumon !

– Pour une sortie resto en famille, quelle est votre adresse fétiche ?
Le DS Café : c’est avenue Niel, Paris 17 ème .
Nous aimons cet endroit pour son coté convivial. Le service est rapide, les serveurs attentionnés et en plus c’est bon. C’est très « kids friendly ». Il est très agréable d’y aller avec ses enfants, ils sont ravis à chaque fois. Il faut dire que les menus sont adaptés pour eux. Ma fille Deborah adore leurs jus, les bagels et le petit carré de chocolat donné à la fin. Deborah me dit de ce restaurant : « J’aime être sur la terrasse et manger un club sandwich avec des chips »
Le Vallois : Place Rio de Janeiro, Paris 8 ème .
On aime y aller le dimanche pour leur brunch pour enfants. Ils ont droit à des cahiers de coloriages, des crayons de couleurs « qui sentent bon ». Et même un Kinder surprise. Deborah raffole de leur glace au chocolat ou aux smarties. C’est l’un des rares endroits où ils commandent des frites, pas grasses et excellentes.

– Quels sont les 3 mots qui pourraient définir votre type de parentalité ?
Protection, partage, culture

Pour en savoir plus sur MyBuBelly :

Facebook

Instagram

https://www.mybubelly.com/

Kiddyresto-Mybubelly

Kiddyresto-Mybubelly-Espace-Recette

  1. Article intéressant, que de progrès! Et de l’espoir pour plein de couples qui ont des difficultés à concevoir un enfant!

  2. Après tout on ne risque rien à essayer surtout si on souhaite plus que tout un sexe plus qu’un autre … article intéressant merci!

Laisser un commentaire